Test n° 1 : Le SAC du Boulanger

La scène se passe dans une église, un dimanche quelconque.

Habillé en enfant de coeur, je vais recevoir ma première communion. Je vais enfin goûter à cette sacrée ostie, ce truc mystérieux qu'on appelle tantôt "le pain du seigneur" ou plus souvent "le corps du christ", cette dernière appellation étant au demeurant bien plus prometteuse dans mon esprit torturé d'enfant élevé à coup d'histoires de pirates et d'aventures du bout du monde.



Bien lotti au fond de mon âme curieuse de futur Dieu vivant de l'image, un tableau en partie fantasmé et en partie issu de vieux souvenirs de gravures issues des récits d'aventuriers de l'Afrique sauvage commence à se définir. "Le corps du christ"... Cette promesse était-elle l'expression d'une incroyable faille du système éducatif judéo chrétien destinée à offrir en toute impunité l'occasion à d'innocentes têtes blondes que nous étions de goûter aux joies du cannibalisme pur et dur ?

Amère déception une fois l'acte accompli. Point de chair, point de sang, pas même un minuscule os christianique à ronger. La petite rondelle blanche tendue par les doigts boudinés du curé ne s'est avérée être rien d'autre qu'un infâme galette d'eau et de farine sans la moindre saveur.

C'est probablement ce jour là que j'ai commencé à douter de tout...

Bon, me direz-vous, et le boulanger dans tout ça ? J'y viens, j'y viens...


 

Après cette introduction aussi savoureuse que blasphématoire, revenons-en à nos petits pains. On a tous connu le cas, on achète du pain, on ne le finit pas et le lendemain ce n'est plus du pain c'est un bout de bois.

Heuuu mais comment faire autrement docteur GooZ ? Comment retrouver le croustillant et le moelleux du premier jour ?

He bien tenez vous bien, c'est possible !

Je l'ai testé pour vous, la solution miracle s'appelle le "Sac du Boulanger".

Vendu exclusivement sur internet, la bête se présente sous la forme d'un sac en tissu assez rigide avec un fil électrique qui en sort assorti d'un interrupteur lumineux.

On introduit le pain de la veille dans le sac, ou du pain surgelé (ça marche aussi très bien) et on referme le rabat en pressant bien les côtés. On peut alors enclencher l'interrupteur bleu.

 

10 à 13 minutes plus tard, la loupiote rouge de l'interrupteur s'éteint comme une grande. On sort le pain tout chaud, on le laisse refroidir 1 mn et hop !
Frais et croustillant comme au premier jour !

Dit comme ça, ça a l'air magique, mais le plus étonnant... c'est que ça marche !

Petite anecdote concernant le sérieux du fabricant : Après des mois de bons et loyaux services, j'ai eu un court circuit sur l'interrupteur qui s'est mis à fondre devenant inutilisable. Un simple cordon secteur de radio réveil permettait encore de se servir du sac, mais sans la minuterie intégrée originale, il fallait sacrément surveiller la cuisson pour ne pas dépasser les 15 minutes.
J'ai écrit un mail au fabricant lui demandant si il vendait des cordons minuteurs seuls, il m'en a renvoyé un neuf gratos dans les 3 jours ! Sympa !

Pour finir, quelques détails pratiques :

Le sac coûte 59,90 euros (compter environ 9 € de frais de port)

Vous pouvez le commander sur le site du fabricant : www.lesacduboulanger.com

... et le voir en action sur cette vidéo.

 

Au mois prochain pour un nouveau Test !

Voir un autre test :